Déconfinement : des mesures spécifiques en cas de handicap

De nouvelles dispositions ont été annoncées par le secrétariat d'Etat au Handicap, avec, selon lui « comme priorité de répondre de la manière la plus adaptée et la plus complète possible aux besoins d'accompagnement des personnes en situation de handicap et de leurs proches aidants » mais aussi « d'éviter l'épuisement comme les pertes de chance ».

Dérogations aux sorties et aux masques

Les déplacements à plus de 100 km sont autorisés pour le répit ou l'accompagnement des personnes handicapées, sous réserve de remplir la déclaration de déplacement et de cocher la mention correspondante. Cela permettra de soulager les aidants et de faciliter par exemple la reprise des soins ou des consultations nécessaires. Les parents dont les proches sont en Belgique pourront également aller leur rendre visite.

La dérogation au port du masque est possible, dans les cas où celui-ci est obligatoire, comme par exemple dans les transports, pour les personnes dont le handicap le rend difficilement supportable. Il sera néanmoins nécessaire pour les personnes de se munir d'un certificat médical justifiant de cette impossibilité.

Le retour à l'école

Les élèves en situation de handicap, prioritaires, peuvent retourner à l'école quel que soit leur niveau. Afin de limiter au maximum le brassage, les élèves des unités d’enseignement (UE) et des unités localisées d’inclusion scolaire (ULIS) seront scolarisés soit dans leur classe de regroupement soit dans leur classe de référence . Pour rappel, il ne peut y avoir plus de 15 élèves par classe.

Le port du masque est obligatoire pour les Accompagnants d'élèves en situation de handicap (AESH).

Continuité ou reprise des soins

La reprise des soins est fortement encouragée, les professionnels bénéficiant des équipements de protection nécessaires. De même les services à domicile (SAAD) reprendront contact avec les personnes qu'ils accompagnent pour recommencer leurs activités, avec les mesures de protection adaptées.

Les centres d'action médico-sociale précoce (CAMPS), les centres médico-psychopédagogiques (CMPP) et les plateformes de coordination et d'orientation (PCO) reprennent leur activité de façon progressive en tenant compte à la fois de l'urgence de la reprise des interventions et du profil particulier de chaque enfant.

Organisation des internats

Dans un souci de rétablir les liens avec les proches et l'extérieur, des visites comme les sorties individuelles et collectives sont désormais possibles, mais selon des conditions strictement prévues par le directeur d'établissement après échange avec le conseil de la vie sociale et tenant compte de la situation sanitaire du département.

Les retours en famille le week-end sont progressivement autorisés, dans le strict respect des consignes sanitaires et après échange avec la famille permettant notamment de vérifier l'absence de symptômes ou cas contact. A leur retour dans l'établissement après un week-end auprès de leurs proches, les personnes accueillies et leurs accompagnants font l'objet d'une prise de température frontale et d'un questionnement adapté visant à caractériser un éventuel risque de contamination.


RETOUR

Merci pour votre soutien !

Envie de s'engager un peu plus dans
l'association ?
Aidez-nous en réalisant un don !